Chapitre 2 – La sinusoïde progressive de réussite

Après avoir exploré brièvement l’essence de l’existence de ce site internet, il m’était nécessaire de vous définir ma vision de la réussite. L’argent, le bonheur, la célébrité, le pouvoir : quels sont les moteurs des individus en quête de réussite ? Ou peut-être est-ce simplement fonder une famille, élever des enfants et vivre une vie paisible dans une maison de rangée ponctuant la ville ? Ou encore vivre en semi-autarcie près de la campagne, possédant quelques bêtes pour ressentir une satisfaction d’auto-suffisance ? Je pense qu’il y a une part de vérité dans chacune de ces propositions, mais elles sont également trop éloignées de la première étape du processus de réussite.

Pour moi, la réussite consiste en l’accomplissement d’une série d’objectifs. Si vous êtes au plus bas et ne savez pas par où commencer pour vous en sortir, la première étape est d’établir ce que j’appelle la sinusoïde progressive de réussite (SPR). En prenant comme base une courbe sinusoïdale, elle commence en bas, tout comme vos compétences et connaissances. Puis, par le biais d’accomplissements, elles grandissent par l’exercice, l’erreur puis la maîtrise. Une fois l’objectif atteint et maîtrisé, au lieu de retomber à zéro, vous reprenez au maximum du précédent objectif, qui devient le point de départ du suivant, etc.

La formule générique pour la « SPR » peut être représentée de la manière suivante :

  • représente le niveau de réussite à un moment ,
  • est l’amplitude des réalisations, déterminant la hauteur maximale de la sinusoïde,
  • est la fréquence des accomplissements, influençant la période de la sinusoïde,
  • est la variable représentant le progrès ou le temps,
  • est la position initiale, ajustant la position verticale de la sinusoïde sur l’axe des ordonnées.

Cette équation vous offre la possibilité de modéliser la progression dans divers contextes en ajustant les valeurs d’A, F et I en fonction de la situation spécifique que vous souhaitez représenter. Elle est conçue pour refléter la nature continue et progressive du succès au fil du temps.

Cependant, il est important de noter que tout ceci n’est qu’une représentation mathématique du concept de réussite tel que je le conçois. Nos vies ne suivent pas toujours des règles mathématiques rigides. Il se peut que vous demeuriez longtemps au plus bas, car vos objectifs peuvent s’avérer très complexes à atteindre. C’est pourquoi il est essentiel d’évaluer vos compétences avant d’amorcer votre processus de réussite (l’analyse des compétences, qui, elle aussi, constitue un objectif – vous commencez à saisir).

Rassurez-vous, il n’est pas nécessaire que vous puissiez réellement appliquer cette formule. Elle me sert simplement à rendre le processus pédagogique plus précis et à éviter de m’exprimer de manière trop vague dans mes explications.

Un exemple concret illustrant cette idée serait la préparation d’un sandwich à la pâte à tartiner. Si vous n’avez pas de tranche de pain au départ, vous vous retrouverez à déguster une délicieuse table tartinée à votre goût. De même, en l’absence de pâte à tartiner, votre plat pourrait vous sembler assez sec. La saveur de votre réussite dépendra de la superposition de vos compétences acquises au fil de vos réalisations d’objectifs.

Je définirai le principe d’objectif et comment le construire dans mon prochain article.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *